Services

Définition

Le service est une activité liée à la vente d’une prestation qui met à contribution les compétences humaines et/ou matérielles.
La prestation peut être soit de nature :

  • agricole : gîte rural, accueil à la ferme, ferme-auberge,…
  • artisanale : taxi, coiffure, esthétique,…
  • commerciale : location, hébergement, restauration,…
  • libérale : auto-école, consultant, cabinet d’infirmière,…

C’est la nature de la prestation qui déterminera le lieu d’immatriculation de l’entreprise. En effet le CFE (Centre de Formalités des Entreprises) compétent respectivement sera soit celui de la Chambre d’Agriculture, de la Chambre de Métiers, de la Chambre de Commerce ou de l’URSSAF.

Chiffres clés

Au niveau de l’INSEE, la classification des activités de service se présente de la façon suivante :

  • Café hôtel restaurant
  • Transports
  • Les services aux particuliers parmi lesquels on trouvera
  • Les agence de voyages, la location, les activités récréatives et sportives, les soins de beauté…
  • Les services aux entreprises parmi lesquels on trouvera le secteur informatique, le transport de marchandises, le centre d’appels,…
  • Les activités liées à la santé, l’action sociale et l’éducation
  • Les autres services parmi lesquels sont classées les ainsi que les organismes de crédit, d’assurance, de location, marchands de biens, agences immobilières…

Pré-requis

  • Etre majeur et avoir un casier judiciaire vierge
  • Ne pas avoir un statut interdisant l’exercice d’une activité commerciale tels que ceux de fonctionnaire ou de VRP
  • Conformer son point de vente aux normes d’hygiène et de sécurité pour les activités d’hébergement et de restauration
  • Obtenir la capacité de transport
  • Justifier de compétences pour l’activité d’agence de voyages

Profession Libérale

Définition

Vous souhaitez en savoir plus sur la création d’entreprise et la profession libérale ? Pour l’Union nationale des professions libérales, le professionnel libéral est celui dont la fonction est d’apporter, à des personnes physiques ou morales qui l’ont librement choisi, des services sous formes juridiquement, économiquement et politiquement indépendantes et qui, dans le cadre d’une déontologie garantissant le respect du secret professionnel et d’une compétence reconnue, demeure personnellement responsable de ses actes”. L’activité libérale est par nature civile et doit respecter des règles déontologiques élaborées en vue de protéger les clients dont les relations avec les membres des professions libérales sont fondées sur la confiance.

Exemples

Il faut distinguer deux types de professions libérales :

  • Celles organisées en ordre. C’est le cas des architectes, avocats, experts comptables, géomètres-experts, professions médicales.
  • Les autres professions libérales : Il s’agit par exemple des administrateurs et mandataires judiciaires, agents généraux d’assurances, professions paramédicales, agents commerciaux, artistes du spectacle, exploitants d’auto-écoles, ingénieurs-conseils, enseignants privés, peintres sculpteurs.

D’autres professions ont été classées comme activités libérales car elles ont été considérées comme non commerciales.

Chiffres clés

Dans le Morbihan, on dénombre environ 6 000 professions libérales réparties de la manière suivante :

  • 64 % secteur de la santé
  • 23,5% services aux entreprises dont assurance et informatique
  • 12,5% services à la personne dont éducation, culturel…

Pré-requis

L’accès à l’activité libérale réglementée est soumis à la possession d’un diplôme ou d’un titre dont l’octroi sanctionne une formation théorique et pratique longue.
Les droits et devoirs des membres des professions libérales résultent soit de la loi, soit d’un ode établi par une organisation professionnelle, soit encore des règles librement acceptées par tous les membres de la profession.

Commerce

Définition

Le commerce est une activité d’achat et de revente de produits en l’état, c’est-à-dire sans qu’il y ait une quelconque intervention de réparation ou de transformation.

On distingue trois grandes catégories de commerce :

  • Le commerce de détail dont la caractéristique principale est la vente de produits spécialisés aux particuliers quelque soit la forme de distribution adoptée
  • Le commerce de gros qui s’adresse aux détaillants/revendeurs
  • La grande distribution en supermarché et hypermarché dont la caractéristique est la diversification des produits proposés.

Le poids respectif des trois catégories, en nombre d’établissements est aujourd’hui en moyenne dans le département de :

  • 78% pour le commerce de détail
  • 19% pour le commerce de gros
  • 3% pour la grande distribution (hyper et supermarchés généralistes)

Le commerce de détail qui représente le poids le plus important en nombre d’établissements peut être présenté soit :

  • En fonction de la forme de distribution ou de présentation des produits à la clientèle :
    • La vente en boutique traditionnelle que l’on classe dans le commerce sédentaire
    • La vente sur les marchés, la vente par correspondance, la vente sur Internet, la vente à domicile, la vente par distribution automatique que l’on classe dans le commerce non sédentaire
  • En fonction de la nature des produits proposés :
    • Commerce alimentaire : crémerie, brûlerie, cave à vins,…
    • Commerce d’équipement de la maison : magasin meubles, électro-ménager,…
    • Commerce d’équipement de la personne : magasin vêtements, bijoutier
    • Commerce de culture et loisirs : magasins de jouets, librairie-papeterie,…
    • Commerce d’hygiène santé : parfumerie, opticien, pharmacie,…

Chiffres clés

Le poids respectif des points de vente se présente comme suit :

Capture d’écran 2016-01-28 à 11.20.28
Source : Observatoire du commerce de la CCI du Morbihan

Pré-requis

  • Etre majeur et avoir un casier judiciaire vierge
  • Ne pas avoir un statut interdisant l’exercice d’une activité commerciale tels que ceux de fonctionnaire ou de VRP
  • Obtenir une autorisation pour l’exercice de certaines activités commerciales telles que le tabac presse ou la pharmacie ou si la surface de vente du magasin est supérieure à 300 m²
  • Conformer son point de vente aux normes d’hygiène et de sécurité pour les activités alimentaires

Artisanat

Définition

Au service de la population et des entreprises, l’artisanat est présent sur l’ensemble du territoire : en agglomérations, villes moyennes, centres-bourgs et zones rurales.
L’artisanat, c’est plus de 500 métiers, des plus traditionnels aux plus innovants !
Ainsi, en alliant savoir-faire traditionnel, compétence technique, créativité et technologie de pointe, les artisans exercent des activités qualifiées et indispensables à la vie quotidienne : boucherie-charcuterie, mécanique de précision, imprimerie, coiffure, chaudronnerie, maçonnerie…

Le saviez-vous ? Pour être artisanale, une entreprise doit : employer au plus 10 salariés au moment de son installation et exercer une activité de production, de transformation, de réparation ou de prestation de service. 

Exemples

On distingue 4 grands secteurs d’activités :

  • le bâtiment (ex : charpentier, couvreur, plâtrier, staffeur…)
  • les services (ex : carrossier, coiffeur, ambulancier, prothésiste dentaire, cordonnier,…)
  • la production (ex : chaudronnier, photographe, imprimeur…)
  • les métiers de l’alimentaire (ex : boulanger, traiteur, chocolatier…)

Chiffres clés

L’Artisanat, 1ère entreprise de France !
L’artisanat est un acteur de poids dans le tissu économique français (900 000 entreprises). Plus d’un actif sur 10 en France est aujourd’hui employé dans ce secteur.
Sur le Morbihan, on dénombre au 1/01/2015 plus de 13 600 entreprises artisanales (cf. visuel camembert), et plus de 27 500 salariés. Entre 2006 et 2015, l’artisanat a accru ses effectifs de près de 827 %.

Capture d’écran 2016-01-28 à 11.07.59

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pré-requis

Pour être artisan, l’activité économique doit être de :

  • production,
  • transformation,
  • réparation,
  • prestations de services à caractère manuel.
  • Et exercée à titre principal ou secondaire, sous une forme sédentaire, foraine ou ambulante.

La Nomenclature d’activités Française de l’Artisanat (NAFA) répertorie et classifie 250 activités artisanales.
La loi Raffarin de 96 rend obligatoire un minimum de qualification professionnelle comme préalable à l’inscription au Répertoire des Métiers, pour la majorité des activités artisanales.
ATTENTION ! La loi du 18 juin 2014 relative à l’artisanat, au commerce et aux très petites entreprises modifie les obligations de qualification professionnelles en précisant que la qualification professionnelle doit être justifiée pour chacun des métiers dont la liste sera fixée par décret en Conseil d’Etat, en fonction de la complexité de chacun des métiers relevant des activités mentionnées ci-dessus et des risques qu’ils peuvent présenter pour la sécurité ou la santé des personnes, les diplômes, les titres homologués ou la durée et les modalités de validation de l’expérience professionnelle qui justifient de la qualification requise.

Le futur chef d’entreprise doit ainsi prévaloir:
soit d’un CAP, BEP ou d’un diplôme ou titre homologué de niveau égal ou supérieur,
soit de 3 années d’exercice du métier en tant que travailleur indépendant ou salarié
Toutes les appellations : artisan, maître artisan, artisan d’art, maître d’apprentissage, correspondent à des qualifications bien précises.
L’effectif à l’inscription doit être inférieur ou égal à 10 salariés.

 

Pour plus d’informations contactez : Chambre de Métiers et de l’Artisanat – pôle accueil tél : 02.97.63.95.00

Agriculture

Un métier de passion

Elever des animaux, cultiver des légumes, des céréales, des plantes d’ornement,…: les métiers de l’agriculture s’exercent au contact de la nature et du vivant. Même si le but fondamental des femmes et des hommes travaillant dans l’agriculture est de nourrir les populations, le métier d’agriculteur se diversifie. Ainsi le tourisme rural s’est considérablement développé : gîtes ruraux, accueil à la ferme, fermes équestres, fermes-auberges,… La campagne est devenue la première destination touristique des français.

Un secteur économique dynamique qui sait s’adapter

Le Morbihan est un des premiers départements agricoles de France, qui se caractérise, notamment, par l’ampleur de ses productions animales (aviculture, élevages laitiers et porcins) et son importante production de légumes de conserve.
L’agriculture occupe plus de 70% du territoire Morbihannais, elle joue un rôle primordial dans la gestion des ressources naturelles et dans l’aménagement du paysage. Les agriculteurs s’adaptent constamment pour améliorer la qualité des produits, et développent des techniques de productions de plus en plus respectueuses des animaux, de l’environnement et du consommateur.

Des projets accompagnés

En 2012, 109 personnes ont bénéficié des aides spécifiques à l’installation en agriculture. Celles-ci concernent les personnes âgées de moins de 40 ans qui réunissent des conditions de compétence professionnelle, de maturation du projet et de viabilité économique.

La chambre d’agriculture du Morbihan : A l’écoute de vos projets…

La chambre d’agriculture du Morbihan est un partenaire actif du point info installation-création en agriculture mis en place, pour vous aider, par les principales organisations professionnelles agricoles concernées par l’installation.

Pour toutes demandes d’information, n’hésitez pas à nous joindre au 0 820 22 29 35 ou directement sur notre site jemelanceenagriculture.com (lien direct ci dessous)